De l'Antiquité au XXIème siècle ...


Le mot "hypnose" vient du grec: Hypnos. Hypnos était le Dieu du sommeil. Dans l'Antiquité, il existait des "temples du sommeil" où des séances d'état de conscience modifiée étaient pratiquaient . On dit que les personnes étaient dans un état de sommeil et que l'on se servait des rêves pour les guérir.

 

A la Renaissance, on va parler de magnétisme. Afin de chasser le mal de ses patients, Paracelse, médecin et philosophe, utilise des aimants. Vient ensuite Mesmer, médecin, qui utilise aussi le magnétisme. Sa pratique sera qualifiée comme fascinatrice ou encore ensorceleuse. 

 

XVIIIème, deux notions importantes apparaissent avec Armand Marie-Jacques de Chastenet, marquis de Puységur, et l'Abbé Faria : tout d'abord, le patient a les capacités, les ressources de se soigner lui-même. Puis, l'aspect naturel de l'hypnose et l'importance des suggestions et auto-suggestions. 

 

Ce n'est qu'au XIXème, que l'hypnose prend vraiment sa place. Jules Germain Cloquet, chirurgien, et le docteur Chapelain utilisent cette technique d'hypnose en chirurgie. Cependant, avec l'arrivé du chloroforme en 1850, l'hypnose cesse.  

James Braid, chirurgien, utilise le système de pendule pour effectuer la mise en trans de ses patients et utilise les suggestions.

Des recherches sur le lien entre l'hypnose et l'hystérie ont été réalisées par le professeur Charcot   (plus d'informations). 

A la même époque que Charcot et allant de le sens de l'Abbé Faria, Ambroise-Auguste Liébeault, médecin, insiste sur l'importance de l'état naturel de l'hypnose et des suggestions. Et c'est aux côtés d'Hippolyte Bernheim que Liébeault développe l'hypnose thérapeutique.

 

La notion d'inconscient... Sigmund Freud, neurologue et fondateur de la psychanalyse, la connaît bien. Lui aussi utilise l'hypnose pour permettre à ses patients de déterrer des souvenirs enfouis dans leur inconscient. Toutefois, Freud s'oriente progressivement vers l'association libre où les patients racontent librement et spontanément leurs souvenirs et leurs rêves.

 

Emile Coué, pharmacien, va lui aussi jouer un rôle important dans le développement de l'hypnose. Selon lui, c'est la technique d'auto-hypnose qui permet de soigner les patients puisqu'il s'agit de conditionner l'imaginaire de façon positive, favorable au bien-être des patients: l'imagination est toujours plus puissante que la volonté.

 

En 1914, l'hypnose est fortement utilisée pour les soldats ayant soufferts de traumatismes psychologiques, afin de soulager leurs maux. 

 

C'est en 1930 que Milton Erickson, psychiatre et psychologue, développa l'hypnose moderne, plus connue sous le nom de ce dernier. Pour Erickson, le thérapeute aide le patient à développer ses propres compétences et ses propres ressources. Il ne s'agit pas d'utiliser les mêmes techniques, sur tout les patients mais d'adapter les techniques, puisque chaque patient est un patient à part entière. Selon Erickson, l'inconscient est une partie intégrante à l'esprit. L'inconscient est à lui seul un réservoir de ressources. L'hypnose Ericksonienne utilise un discours non directif. D'après Erickson, donner des ordres à l'inconscient ne susciterai que réactions négatives ou résistantes. La pratique d'Erickson consiste donc à utiliser des métaphores ou encore, des images symboliques que l'inconscient va adapter, à sa propre vie, à sa propre histoire. 

 

 

Que retenir ... ?

 

L'hypnose, telle qu'on la connaît maintenant, existe depuis l'Antiquité. Divers peuples l'utilisaient, sous des noms différents. Nous pouvons donc considérer l'hypnose (ou avant, le magnétisme) comme une pratique universelle.

 

Même si de nos jours, la pratique de l'hypnose peut être encore fragile dans les idéaux, la plupart des précurseurs étaient issus du domaine médical/paramédical : médecin, pharmacien, psychologue, psychiatre ...

 

L'hypnose Ericksonienne, sous le nom Milton Erickson, sera l'hypnose utilisée par mes soins. Les suggestions, métaphores, symboles se font à votre inconscient et lui, les adaptera à votre vécu. Le discours sera doux, et non directif pour faciliter une acceptation de la part de votre inconscient et ainsi, un meilleur travail à votre bien-être. De même que des techniques d'auto-hypnose vous seront apprises.

 

 

Source: " Ma bible de l'hypnose et de l'auto-hypnose " - Jean-Michel Jakobowicz

Lieu

  • 20 allée du parc, 86000 Poitiers
  • Sécurisé
  • Parking gratuit
  • Arrêt de bus à proximité (ligne 2A/B)

Consultation

 

  • Lundi et samedi de 8h à 20h
  • Sur rendez-vous

Contact 

 

06.26.86.31.49

jessica-hypnopsy@orange.fr

Suivez-moi aussi sur Facebook ...